Le Lieutenant Comeau

Lors d’une fouille dans les archives un nom me saute aux yeux: Lieutenant Comeau du régiment de la Sarre, à Québec en 1751. Ce régiment était stationné à Québec durant la guerre de Sept Ans jusqu’à la défaite de 1759. Un officier de France avec notre patronyme, peut-il y avoir des liens familiaux?

La Sarre flag

Flag of the La Sarre regiment

Une requête au Service Historique des Armées de Terre à Paris pourrait sans doute nous renseigner sur son prénom, son lieu d’origine peut-être. Quelle surprise de recevoir une enveloppe pleine de photocopies, son acte de baptême et plusieurs documents.

Antoine Bernard Commeau, né à Nevers, partie ouest de la Bourgogne, le 16 mai 1731. Il était le fils de Messire Antoine Bernard Commeau, seigneur de Chassenay et autres lieux, et Marie Louise Charry. ll pris sa retraite avec le grade de capitaine le 2 ao0t 1767 comme l’atteste une lettre du Duc de Bourgogne. 0n lui donne une pension de 300 livres par année, payée tous les six mois, remise à sa demeure sur les terres de Bracey, à Saulieu.

On dit qu’il était seigneur des Fours et demeurait au château de Maçon, près de Saulieu. Le 31 mai 1774, lui et son épouse, Jeanne Espiard de Maçon, vendirent les seigneuries de Charry, La Bretonnière et Précy pour la somme de 9,000 livres.

En 1780, il semble y avoir des problèmes. Antoine Bernard dit qu’il lui est dû encore un an et cinq mois de pension. Des preuves de son identité sont demandées, suivit d’une attestation de signature par l’évêque de Nevers le 13 avril 1780. Le 2 juin 1780 tout semble être réglé avec ordre de payer au trésorier des Troupes de la Bourgogne.

Antoine Bernard est un prénom inusité, mais employé par les Comeau de Pouilly-en-Auxois, et le nom Chassenay a aussi été vu dans cette région. Une autre requête, cette fois aux Archives de la Nièvre, et une autre réponse aussi complète que la précédente.

Dans une généalogie de cette famille, on s’aperçoit qu’elle est issue de Pouilly-en-Auxois, de Bénigne de Comeau, Seigneur de Chassenay, auteur de la branche de Pont-de-Vaux, frère de Pierre de Comeau, seigneur de Choselle. Et nous voilà encore à Pouilly!

Les Acadiens prirent une part active à la défense de Québec, soit dans la milice ou avec les troupes de M. Boishébert. Sur les plaines d’Abraham plusieurs de nos ancêtres, sans le savoir, se sont probablement battus côte à côte avec un cousin de France. Ce que le monde est petit!

_____

Tel que publié dans : l’Informateur, Bulletin d’Information de l’Association des Comeau d’Amerique., Vol.1 No.3, mars 1997

Voir aussi : La Campagne du régiment de la Sarre au Canada (1756-1760) Pierre Héliot Revue d’histoire de l’Amérique française, vol. 3, n° 4, 1950, p. 518-536. http://id.erudit.org/iderudit/801595ar

Drapeau Régiment de la Sarre :  http://aix-1757.weebly.com/infanterie-franccedilaise.html

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s