Fausse Piste

[English version follows]

Après toutes ces années de recherches sur les origines de notre ancêtre Pierre Comeau, et cela sans résultats valables, on a toujours l’œil ouvert à toute nouvelle apparition. J’ai eu une telle apparition lors d’une visite aux archives. Furetant dans une bobine prise par erreur, je vois une liste d’abjuration faites à Québec au 17e siècle, pour la plupart des Huguenots sous l’obligation d’accepter la foi Catholique. Abjurez ou partez!

Sous la date du 2 mars 1672 je vois soudain le nom de mon ancêtre, Pierre Comeau. Il dit venir de Thouars, évêché de Poitiers, pourtant Pierre était âgé de 70 ans à cette date et vivait à Port Royal avec sa famille. La possibilité que ce soit lui est minime, pourtant il doit y avoir quelque chose, un parent, un cousin, qui sait. Je décide d’aller au fond de cette histoire. Un archiviste me conseille de faire une requête chez les Huguenots à Paris, après tout, s’il abjure, il doit être protestant. Une autre avenue serait de demander le film des actes paroissiaux de Thouars chez les Mormons.

On me dit sceptique, c’est vrai et cette fois ma curiosité m’a bien servie. Dans cet acte d’abjuration on voit le nom de Pierre Comeau bien écrit, et ça par trois fois, cependant dans la marge on a écrit “Bonneau”, cela m’agace beaucoup. Je cherche dans une liste de recensement et trouve un Pierre Bonneau, âgé de 34 ans et vivant à Verdun en 1681. Donc la possibilité d’une erreur existe. Regardons plus loin, un autre ouvrage annonce que Pierre Bonneau, 38 ans, a été tué lors du massacre de Lachine, et on nous dit qu’il était originaire de Thouars, province de Poitou.

Une requête auprès d’autres chercheurs me confirme tout ça. Un Pierre Bonneau de Thouars, un Calviniste, abjure sa religion à Québec en 1672. Possédant une terre à Verdun, il s’installe à Baie d’Urfé, un des premiers colons de cet endroit, et perd la vie lors du massacre de Lachine. C’était bel et bien un Bonneau et non un Comeau. Dommage!

Une visite sur Minitel me dit qu’aujourd’hui à Thouars il y a 10 Bonneau et aucun Comeau. Un examen du département de Deux-Sèvres au complet me donne plus de 20 Bonneau et aucun Comeau. Après plus de trois cents ans, ce système n’est pas parfait, mais ça nous donne quand même un aperçu.

Je retourne aux Archives et jettes un autre coup d’œil sur ce document et j’ai trouvé l’erreur. On s’est servi d’un gros “b” minuscule qui donne l’apparence d’un C dans le texte mais d’un B majuscule dans la marge. J’ai vu un autre chercheur faire la même erreur.

Un autre cas semblable qui est plus récurant sont les CORNEAU. Combien de temps perdu à retracer des documents et actes de notaire pour se retrouver avec des CORNEAU. L’erreur en est une de lecture, la seule différence est entre le “m” pour COMEAU et la distance entre le “r” et le “n” pour CORNEAU. (i.e. rn)

bonneau
par Jacques A. Comeau, avril 1997


 

Wrong Path

After many years of research on the origins of our ancestor Pierre Comeau, without any valuable results, we keep an open eye on any new discovery. I made such a discovery on my last visit at the archives. While looking through a film taken by mistake, I see a long list of abjuration done in Quebec in the 17th century, for the most about Huguenots obliged to accept the Catholic religion. Abjure or depart!

Under the date of the 2nd of March 1672 I suddenly see the name of Pierre Comeau. He claims to be from Thouars, in the diocese of Poitiers. Pierre was about 70 years old at that time, and living in Port Royal. The likelihood of Pierre being in Quebec at the same time is minimal, but what about an association, a cousin, a relative, who knows? I decided to explore all possibilities. An archivist advised me to contact the Huguenot Center in Paris. After all, if he had to abjure he had to be of protestant faith. Another avenue would be to order the parish records of Thouars at the Mormon Center.

I am known as a skeptic, it’s true, and this time it paid off. On this act of abjuration we see the name of Pierre Comeau written three times and he also left his mark (+), but on the margin it’s written Bonneau, it bothers me. I look in a census list and find a Pierre Bonneau, 34 years old and living in Verdun, so the probability of an error exists. Looking further in other work, I learned that he was a pioneer of Baie D’Urfe, that he was killed in the Lachine massacre and that he was from Thouars, in the Poitou province.

A request among other researchers confirms everything, A Pierre Bonneau de Thouars, a Calvinist, abjured his religion in Quebec in 1672. He owns a piece of land in Verdun but is farming in Baie D’Urfe. He was killed in the Lachine massacre. It was Bonneau and not Comeau, too bad!

A visit on Minitel, France’s directory, tells me that in Thouars today, 10 Comeau live there and no other Comeaus are in sight. A survey of the whole department of Deux-Sevres finds over 20 Bonneaus and no Comeaus. After 300 years this system is not very reliable, but it give us a general idea.

bonneau


by Jacques A. Comeau, May 1997